ECO-SOC INFO, VOLUME 9, NUMERO 11, NOVEMBRE 2014

Pour le format PDF, cliquer ici!

TABLE DES MATIÈRES

ARTICLES ET MONOGRAPHIES

Periodic articles and publications / Artículos y publicaciónes

Gouvernance et intÉrÊt GÉnÉral

Governance and general interest / Gobernanza y interés general

Modelling NPO–Government Relations: Australian Case Studies

MODES DE DÉVELOPPEMENT ET DE Financement

Modes of development and financing / Modos de desarollo y de financiamiento

Nouvelles formes de protection sociale : entreprises sociales et coopératives médicales en Corée du Sud

Crise forestière et ancrage territorial : le cas de la Coopérative des travailleurs forestiers de McKendrick au Nouveau-Brunswick

Le rôle des coopératives à la lumière de l’expérience argentine

Innovation in the Social Economy: Emerging Best Practice in Ireland and Wales (book)

Gestion

Management / Gestión

Economía social y comportamiento innovador: estudio empírico de las empresas de economía social en Castilla y Léon

Stakeholder Communication in Service Implementation Networks: Expanding Relationship Management Theory to the Nonprofit Sector Through Organizational Network Analysis

Social Capital in Russian Agricultural Production Co-operatives

La question de la dégénérescence dans les coopératives de production

Innovation sociale

Social innovation / Innovación social

La agricultura social en Catalunya: innovación social y dinamización agroecológica para la ocupación de personas en riesgo de exclusión

Développement territorial périurbain, réseau d’acteurs et innovation sociale : le cas d’une coopérative internet dans la région de Montréal

Le défi de l'innovation sociale partagée (livre)

POLITIQUES PUBLIQUES

Public Policies / Politicas Publicas

La loi sur l’économie sociale et solidaire : un regard juridique bienveillant

La inaplicación de la Ley de Economía Social en un contexto de crisis económica. Algunas interpretaciones y propuestas

CONCEPTS ET DÉFINITIONS

Concepts and definitions / Conceptos y definiciones

Les différents âges de la solidarité mutualiste en France : un concept singulier, des pratiques évolutives

Saving the Other: Exploring the social in social enterprise

La réinvention de l’économie sociale : une histoire du CNLAMCA

AUTRES

Other / Otros

The International Year of Cooperatives and the 2020 Vision

L’enseignement coopératif dans le système éducatif au Costa-Rica

NUMÉROS SPÉCIAUX

Special Issues / Ediciones especiales

Le Musée social et l'économie sociale d'hier à aujourd'hui

Broadening the Horizon of Nonprofit Marketing Communications

VARIA

Comment et pourquoi favoriser des investissements à impact social ? Innover financièrement pour innover socialement

L'Innovation sociale, ça donne quoi ? Vol.2

APPELS À CONTRIBUTIONS

Calls for contributions/ Convocatorias de artículos

ÉVÉNEMENTS À VENIR

Events / Eventos

 

 

ARTICLES ET MONOGRAPHIES

Periodic articles and publications / Artículos y publicaciónes

 

 

Gouvernance et intÉrÊt GÉnÉral

Governance and general interest / Gobernanza y interés general

 

Modelling NPO–Government Relations: Australian Case Studies

Ryan Furneaux. Public Management Review, volume 16, number 8, pages 1113-1140, November 2014.

http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080
/14719037.2014.895030#.VFj4mjSG8gA

Abstract excerpted from the URL cited above: “Non-profit organizations (NPOs) are major providers of services in many fields of endeavour, and often receive financial support from government. This article investigates different forms of government/non-profit funding relationships, with the viewpoint being mainly, though not exclusively, from the perspective of the non-profit agencies. While there are a number of existing typologies of government/NPO relations, these are dated and in need of further empirical analysis and testing. The article advances an empirically derived extension to current models of government/NPO relations. A future research agenda is outlined based on the constructs that underpin typologies, rather than discrete categorization of relationships.”

 

 

MODES DE DÉVELOPPEMENT ET DE Financement

Modes of development and financing / Modos de desarollo y de financiamiento

 

Nouvelles formes de protection sociale : entreprises sociales et coopératives médicales en Corée du Sud

Éric Bidet et Hyungsik Eum. Revue française des affaires sociales, volume 2014/3, numéro 3, pages 84-97, septembre 2014.

http://www.cairn.info/revue-francaise-des-
affaires-sociales-2014-3-page-84.htm

Résumé ici de l’URL ci-dessus: « Depuis l’entrée du pays dans l’OCDE en 1996 et la crise de la fin des années 1990, sous l’influence d’une société civile dynamique, la Corée du Sud s’est engagée dans un développement de son système de protection sociale. L’article montre que cette évolution s’accompagne de l’émergence de nouveaux modes de partenariat entre pouvoirs publics nationaux et locaux et acteurs privés, contribuant ainsi à la construction d’une nouvelle forme de welfare mix. Sont ainsi apparus depuis une quinzaine d’années plusieurs dispositifs publics – nationaux ou locaux – destinés à soutenir l’émergence d’entreprises sociales, de nouvelles coopératives et, plus généralement, à soutenir ce qu’on appelle depuis quelques années l’économie sociale. Cette économie sociale est en train de devenir un acteur important de la protection sociale en Corée du Sud, à la fois comme prescripteur de dispositifs publics et comme prestataire de services. On constate en effet que ces organisations, qui sont d’abord apparues en relation directe avec la question de l’emploi, étendent progressivement leur champ d’intervention à d’autres questions sociales et qu’elles suscitent une reconnaissance et un intérêt croissants. »

 

Crise forestière et ancrage territorial : le cas de la Coopérative des travailleurs forestiers de McKendrick au Nouveau-Brunswick

André Leclerc, Omer Chouinard, Majella Simard, Dominique Simard et Monique Brideau. Géographie, Économie, Société,  volume 16, numéro 3, pages 315-338, septembre 2014.

http://www.cairn.info/revue-geographie-
economie-societe-2014-3-page-315.htm

Résumé ici de l’URL ci-dessus: « Le mouvement coopératif a exercé un rôle important dans le développement du nord du Nouveau-Brunswick. Cette région a été durement touchée par la crise forestière. Cet article souligne la contribution du capital socioterritorial et de l’innovation sociale au développement de la Coopérative des travailleurs forestiers de McKendrick (CTFM) dans un contexte de fragilité économique. Sur le plan théorique, cette contribution s’appuie sur le modèle de développement local progressiste en l’appliquant à une organisation coopérative. Une approche mixte de cueillette de l’information (quantitative et qualitative) est exploitée. La coopérative opère dans deux communautés dont la vie socio-économique est étroitement liée à la forêt. Cet ancrage territorial favorise l’émergence d’une relation particulière à la nature qui intègre le travail, les loisirs et le tissage de liens sociaux. La crise forestière a contraint le gouvernement à réduire sa contribution financière en matière de travaux sylvicoles. C’est de cette façon que la coopérative a été affectée par cette crise dont les impacts se mesurent par la baisse progressive du trop-perçu. La CTFM propose une formule originale de financement du capital de risque pour les coopératives de travailleurs et une nouvelle approche dans la gestion des travaux sylvicoles au Nouveau-Brunswick. »

 

Le rôle des coopératives à la lumière de l’expérience argentine

Mirta Vuotto. Revue Internationale de l’Économie Sociale (RECMA), numéro 334, novembre 2014.

http://recma.org/article/le-role-des-cooperatives
-la-lumiere-de-lexperience-argentine

Résumé ici de l’URL ci-dessus: « Cet article présente une réflexion sur le rôle des coopératives à la lumière des expériences qui ont eu lieu en Argentine au cours des deux dernières décennies. Il analyse l’émergence du phénomène des entreprises récupérées lors de la crise, sévère, du début du XXIe siècle, ainsi que diverses stratégies qui, depuis 2003, ont recouru à la formule coopérative dans l’objectif de favoriser l’insertion et de réduire la pauvreté. Enfin, il souligne, d’une part, le rôle des entreprises récupérées à la lumière du mouvement de « protection sociale » et, d’autre part, les difficultés et les contraintes de celles qui ont été créées par des plans gouvernementaux. L’auteure vise à rendre compte du sens et de la légitimité propres à ce type d’organisations face au risque de perte d’autonomie qui peut découler de l’intervention de l’État dans ce domaine. »

 

Innovation in the Social Economy: Emerging Best Practice in Ireland and Wales (book)

Deiric Ó Broin and Mary Hyland. Glasnevin Publishing, 140 pages, November 2014.

http://www.glasnevinpublishing.com/books-1/politics
-sociology/innovation-in-the-social-economy

Abstract excerpted from the URL cited above: “The economies of Ireland and Wales have changed significantly since 2008. The collapse of one model of development and the partial emergence of something different has been, and remains, a key area of debate for academics, policy makers and practitioners. The social economy and the potential role of social enterprises are rapidly gaining visibility within debates about the possible nature of this emerging model of development. This book, Innovation in the Social Economy offers an insightful account of many of the emerging best practices in Ireland and Wales. The volume draws together contributions from practitioners in the social enterprise, social finance, venture philanthropy, local government and local development sectors in both countries. It considers the impact of innovation on the social economy and explores its capacity to contribute to both the Irish and Welsh economies as they begin to recover from the global crisis. It argues for more considered engagement by government with the potential of the social economy and points to the significant role it has played in other EU member states which could be replicated in Ireland and Wales.”

 

 

Gestion

Management / Gestión

 

Economía social y comportamiento innovador: estudio empírico de las empresas de economía social en Castilla y Léon

Jesús María Gómez García y Guillermo Aleixandre Mendizábal. CIRIEC-España, Revista de Economía Pública, Social y Cooperativa, no 81, pp. 191-216, 2014.

http://www.ciriec-revistaeconomia.es/banco/
CIRIEC_8107_Gomez_y_Aleixandre.pdf

Resumen proveniente del artículo: “A pesar de la abundancia de investigaciones que destacan la relevancia de la innovación para la mejora de la competitividad empresarial en general, no son tan frecuentes los específicamente referidos a las empresas de la economía social. Este artículo caracteriza el comportamiento innovador de este tipo de empresas, a fin de detectar los elementos que las puedan proporcionar algún tipo de ventaja diferencial a la hora de innovar. Para ello, primeramente, se revisan los principales factores que condicionan el fenómeno de la innovación empresarial y se estudia su incidencia particular para las empresas de la economía social, tomando como referencia el caso de la comunidad autónoma de Castilla y León. Posteriormente, usando un modelo de regresión logística binaria multivariante y a partir de los datos de una encuesta a las empresas, se identifican los factores condicionantes del comportamiento innovador de estas organizaciones.”

 

Stakeholder Communication in Service Implementation Networks: Expanding Relationship Management Theory to the Nonprofit Sector Through Organizational Network Analysis

Sarah P. Maxwell and Julia L. Carboni. International Journal of Nonprofit and Voluntary Sector Marketing, volume 19, issue 4, pages 301-313, October 2014.

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10
.1002/nvsm.1506/abstract

Abstract excerpted from the URL cited above: “Nonprofits increasingly participate in government-funded service implementation networks (SINs). However, extant research does not explore how organizations might strategically tailor communication to different stakeholder groups or use different communication tools for management. Stakeholders are not a monolithic group, and communicating with stakeholders within SINs is hypothesized to involve different forms of communication than communicating with stakeholders outside of the network. In this paper, relationship management theory is used to examine strategic communication with stakeholder groups within and outside of SINs. Both traditional and emergent (e.g., social media) forms of communication are examined. Survey and interview data on communication within and outside communication networks are analyzed using organizational network analysis techniques. The findings indicate strategic communication in the network differs from strategic communication with stakeholders outside the network. Within the network, organizations place varying emphasis on the use of traditional and emergent forms of communication for management, implying nonprofit managers funded under government grants continue to rely on face-to-face and phone communication and have yet to adopt emerging communication strategies to assist in the management of their programs with their partner organizations.”

 

Social Capital in Russian Agricultural Production Co-operatives

Svetlana Golovina, Sebastian Hess, Jerker Nilsson and Axel Wolz. Post-Communist Economies, volume 26, number 4,  pages 522-536, October 2014.

http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080
/14631377.2014.964465#.VFj5zzSG8gA

Abstract excerpted from the URL cited above: “When the Soviet kolkhozy and sovkhozy were converted, a large number of agricultural production co-operatives was created. Most of these co-operatives still exist in Russia and some of them have a strong market position, accounting for almost one-third of the aggregate volume produced by large farms. This study explores whether social capital might be the explanation for this relative success, i.e. that members support their co-operative because they trust their fellow members as well as the leadership. Interviews with co-operative members resulted in 1401 usable answers. The results from an ordered logit model indicate that social capital plays a partial role. Members who consider co-operatives to be an efficient business form value social ties to other members, even though the leadership does not enjoy much social capital.”

 

La question de la dégénérescence dans les coopératives de production

Leonidas Maroudas et Yorgos Rizopoulos. Revue Internationale de l’Économie Sociale (RECMA), numéro 334, novembre 2014.

http://recma.org/article/la-question-de-la-degenerescence
-dans-les-cooperatives-de-production

Résumé ici de l’URL ci-dessus: « Après une évaluation critique des propositions sur la dégénérescence, l’article met l’accent sur l’idéologie organisationnelle comme élément structurant de la coopérative de production. Cela nous amène à qualifier cette dernière comme un type particulier d’organisation missionnaire, dont il faut analyser les caractéristiques, afin d’identifier les principes et les dispositifs organisationnels qui permettent d’assurer sa pérennité tout en respectant ses principes alternatifs d’organisation, maîtrisant ainsi la tendance vers la dégénérescence. »

 

 

Innovation sociale

Social innovation / Innovación social

 

La agricultura social en Catalunya: innovación social y dinamización agroecológica para la ocupación de personas en riesgo de exclusión

Carles Guirado González, Anna Badía Perpinyà, Antoni Francesc Tulla I Pujol, Ana Vera Martín y

Natàlia Valldeperas Belmonte. Ager, número 17,  páginas 65-97, noviembre 2014.

http://www.ceddar.org/agricultura-social-catalunya
-innovaci%C3%B3n-dinamizaci%C3%B3n-agroecol%
C3%B3gica-ocupaci%C3%B3n-personas-riesgo_
publicacion_en_372.html

Resumen proveniente del artículo: “La Agricultura Social (AS) es un fenómeno emergente en el mundo rural y periurbano de los países europeos. La AS atribuye nuevas funcionalidades y significados a la práctica agrícola, más allá de la propia función productiva. En la situación socioeconómica actual, la AS surge como una práctica social innovadora desde la sociedad civil con la finalidad de crear nuevos lugares de empleo para la ocupación de personas en riesgo de exclusión. La creación de estas iniciativas evidencia las carencias del estado del bienestar. En el presente artículo queremos acercar al ámbito académico un concepto poco conocido a partir del análisis del fenómeno en Cataluña y de tres casos de estudio. Nuestro trabajo muestra la contribución de la AS a la dotación de servicios asistenciales en áreas rurales y periurbanas y al desarrollo local a través de la construcción de nuevas prácticas económicas y organizativas y al fortalecimiento del paradigma agroecológico.”

 

Développement territorial périurbain, réseau d’acteurs et innovation sociale : le cas d’une coopérative internet dans la région de Montréal

Mélanie Doyon et Thierry Deroo. Revue Interventions économiques, numéro 50, octobre 2014.

http://interventionseconomiques.revues.org/2276

Résumé ici de l’URL ci-dessus: « Cet article présente les résultats préliminaires d’une recherche empirique concernant la création d’une coopérative de service internet haute vitesse dans une municipalité périurbaine de Montréal. Il porte également sur un projet de redynamisation associé au programme de laboratoire rural. Bien que ces deux projets procèdent l’un de l’autre et participant à un même processus de développement territorial, ceux-ci sont marqués par des dynamiques actorielles antagoniques. L’objectif de la recherche est de mettre en lumière ces jeux d’acteurs. D’abord, elle cherche à identifier les structures organisationnelles des réseaux d’acteurs ayant eu une influence sur la mise en place de ces initiatives. Ensuite, elle discute de la contribution de certains aspects de l’innovation sociale afin d’émettre certaines hypothèses concernant les difficultés rencontrées dans le second projet. L’analyse montre que de manière générale le manque d’ancrage territorial du laboratoire rural a joué en défaveur du projet. »

 

Le défi de l'innovation sociale partagée (livre)

Jean-Marc Fontan, Juan-Luis Klein et Denis Bussières (dir.). Presses du l’Université du Québec, 230 pages, novembre 2014.

http://www.puq.ca/catalogue/livres/defi-innovation
-sociale-partagee-2576.html

Résumé ici de l’URL ci-dessus: « La crise du fordisme et l’essor de la société du savoir appellent un changement des relations entre la science et la société. Afin de penser de nouvelles politiques sociales et économiques et de favoriser l’innovation, il faut briser les vieux schémas de production des connaissances et construire de nouveaux liens entre le producteur et le consommateur de savoirs. Le chercheur n’est plus le seul à interroger le réel; les acteurs sociaux s’immiscent dans la dynamique de la recherche. Dans ce contexte propice à la reconnaissance des différentes formes de savoirs et à la collaboration, la recherche partenariale prend une importance grandissante.

Cet ouvrage porte d’ailleurs sur la recherche partenariale. Il présente un ensemble de contributions qui incluent à la fois des réflexions théoriques sur le processus de recherche partenariale et des comptes rendus de recherches réalisées par des chercheurs du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES) en collaboration avec des acteurs de la société civile. Il illustre la richesse d’une méthode de travail dont la portée se mesure à l’aune d’une volonté affirmée des chercheurs qui y recourent de participer au processus de démocratisation de la production des connaissances. »

 

 

POLITIQUES PUBLIQUES

Public Policies / Politicas Publicas

 

La loi sur l’économie sociale et solidaire : un regard juridique bienveillant

David Hiez. Revue Internationale de l’Économie Sociale (RECMA), numéro 334, novembre 2014.

http://recma.org/article/la-loi-sur-leconomie-sociale
-et-solidaire-un-regard-juridique-bienveillant

Résumé ici de l’URL ci-dessus: « La loi sur l’économie sociale et solidaire votée en juillet dernier est présentée comme une grande loi, à la fois rénovatrice et structurante de l’ESS. Les commentaires qu’elle suscite sont, si l’on excepte les officiels, prudents ou critiques. Ces hésitations sont à la hauteur des attentes qu’elle suscite et que le juriste juge parfois démesurées. La loi n’apparaît en effet pas fondamentalement différente de ses émules espagnole et québécoise, du moins dans sa fonction structurante. Sur le plan strictement national, elle tranche avec la précédente, de 1992, qui avait une même ampleur. Outre l’influence des débats suscités par l’économie solidaire, voire l’entreprise sociale, elle se caractérise par la baisse de l’attraction pour les mécanismes capitalistes et la réaffirmation ou le développement des principes plus spécifiques à l’ESS. »

 

La inaplicación de la Ley de Economía Social en un contexto de crisis económica. Algunas interpretaciones y propuestas

José Mª Pérez de Uralde. CIRIEC-España, Revista de Economía Pública, Social y Cooperativa, no 81, pp. 33-59, 2014.

http://www.ciriec-revistaeconomia.es/banco/
CIRIEC_8102_Perez_Uralde.pdf

Resumen proveniente del artículo: “La aprobación de la Ley 5/2011, de 29 de marzo, de Economía Social (BOE nº 76, de 30 de marzo de 2011) ha coincidido en el tiempo con las consecuencias más negativas que la crisis económica ha desplegado en España. También con las respuestas de la Administración para combatirlas. Sin embargo, las posibilidades que de algún modo puede ofrecer esta norma para que la Economía Social contribuya a mejorar las cosas en interés general, se ven frustradas por su absoluta inaplicación tras más de tres años de vigencia. Los previsibles procesos de recuperación económica y social no pueden afrontarse sin la Economía Social, por ello, lo primero es aplicar la Ley 5/2011 y concretar las medidas que se establecieron para el fomento y desarrollo de este sector y a partir de ahí proyectar acciones de calado con su participación activa y suficiente. Una de esas medidas consiste en facilitar la institucionalización de la Economía Social desde una perspectiva amplia y permanente. La Ley 5/2011 también puede servir a tal finalidad.”

 

 

CONCEPTS ET DÉFINITIONS

Concepts and definitions / Conceptos y definiciones

 

Les différents âges de la solidarité mutualiste en France : un concept singulier, des pratiques évolutives

Maria Grazia Meriggi. Revue Vie Sociale, volume 2014/3, numéro 7, pages 59-75, septembre 2014.

http://www.cairn.info/revue-vie-sociale-
2014-3-page-95.htm

Résumé ici de l’URL ci-dessus: « Depuis un siècle et demi, la solidarité est un marqueur identitaire du mouvement mutualiste en France. La mise en perspective historique permet de rappeler que, loin de s’imposer comme une évidence, la mise en œuvre de ce concept a été constamment renouvelée, et qu’elle a été source de tensions au sein du mouvement. »

 

Saving the Other: Exploring the social in social enterprise

Shari Daya. Geoforum, volume 57,  pages 120-128, November 2014.

http://www.sciencedirect.com/science/
article/pii/S0016718514001973

Abstract excerpted from the URL cited above: “Social enterprise is increasingly viewed by governments worldwide as a promising means of promoting development. In South Africa, too, this sector is identified as a strategic growth area. Although there is no final consensus on the definition of social enterprise, certain characteristics are generally agreed. These include the idea that social enterprise prioritises social needs over profit maximisation, and involves marginalised people within viable businesses that have socially beneficial outcomes. Academic research on social enterprise has largely come from business studies, focusing on the internal functioning of social enterprise organisations, the figure of the social entrepreneur, the relationship between the social enterprise sector and the state, and on what the sector needs to flourish commercially. Social issues, especially analyses of power within the sector, have been relatively neglected. This paper addresses that gap, drawing on a wider development studies literature on the social economy to inform an examination of power relationships in the craft industry in South Africa, where narratives of social enterprise are pervasive. I argue that although empowerment is an explicit aim of many craft organisations, the most prominent discourses within the industry often rely on and perpetuate objectifying constructions of producers. These manifest particularly through notions of ’saving’, shaping a moral economy that entrenches difference along lines of black–white, north–south, and healthy-diseased. Such discourses run counter to the aims of empowerment that are central to the ethos of social enterprise, and should challenge both policymakers and academics to think carefully about how power works within the sector.”

 

La réinvention de l’économie sociale : une histoire du CNLAMCA

Timothée Duverger. Revue Internationale de l’Économie Sociale (RECMA), numéro 334, novembre 2014.

http://recma.org/article/la-reinvention-de
-leconomie-sociale-une-histoire-du-cnlamca

Résumé ici de l’URL ci-dessus: « L’économie sociale a été « inventée » au XIXe siècle pour adapter les groupements intermédiaires à l’individualisme moderne consacré par la loi Le Chapelier de 1791. Disparue ensuite, au début du XXe siècle, en raison à la fois de l’éclatement des associations ouvrières en plusieurs statuts et de l’essor de l’intervention étatique, elle s’est « réinventée » dans la décennie des années 70, quand l’Etat-providence est entré en crise, en regroupant les mouvements coopératifs, mutualistes et associatifs dans le Comité national de liaison des activités mutualistes, coopératives et associatives (Cnlamca). Les facteurs explicatifs de cette résurgence, les conditions du regroupement et la dénomination de ce nouvel ensemble sont étudiés successivement dans le présent article pour saisir l’« émergence » de l’économie sociale, qui se positionne comme un nouveau secteur économique, entre le secteur public et le secteur capitaliste. »

 

 

AUTRES

Other / Otros

 

The International Year of Cooperatives and the 2020 Vision